Grado de dificultad: 3 (por el idioma, 0 por el contenido)

Columnista: Roberto

Notre grand ami Carlos (oui, j’exagère un peu) a décidé de changer d’avocat et de tactique, pour adopter une attitude plus agressive. Vous p0uvez lire, entre autres, les deux articles suivants, à ce sujet :

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/03/04/la-famille-de-carlos-ghosn-saisit-les-nations-unies_5431273_3234.html

https://www.liberation.fr/france/2019/03/04/carlos-ghosn-en-appelle-au-respect-des-droits-de-l-homme_1712963

Pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents, nous vous redirigeons vers deux article TMN antérieurs :

http://tecnologiamediaynerdos.com/news/renault-y-la-geometria-electrica-variable/

http://tecnologiamediaynerdos.com/news/carlos-ghosn-inculpe/

Pour résumer, Carlos Ghosn, ex PDG du groupe RenaultNissanMitsubishi, est détenu au Japon, accusé de différentes malversations (enrichissement illicite, emplois fictif, faux en déclaration de patrimoine).

En d’autres termes, il s’est fait prendre la main dans le sac, manquant à la règle de sa classe : « tu peux tout faire, sauf te faire prendre ».

Désolé pour ce sarcasme facile ; il est vrai, cependant, qu’il a du mal à comprendre, or il serait bien temps.

Les dernières infos sont plutôt délirantes : « La famille de Carlos Ghosn saisit l’ONU pour dénoncer une détention « moyenâgeuse » », dit le titre d’un article du Monde, rien que ça !

Vont-ils finir par se réveiller ? Genre, l’ONU, qui a quelques autres chats à fouetter, et se préoccupe généralement de problèmes graves, va faire une exception pour un charognard de luxe ? J’ai du mal à y croire.

Il est vrai que les réactions de gens qui sont définitivement hors d’atteinte du bas peuple se font fréquentes et intéressantes, ces derniers temps.

Note : le youtubeur qui apparait dans la vidéo, Sam Seder, n’est aucunement un clown, c’est au contraire un brillant journaliste, qui anime la chaine « The Majority Report ».

Carlos Ghosn était un « premier de cordée », selon l’expression popularisé par le chef de l’état français. Il était adulé par ses pairs (en tout cas avant de se faire larguer) pour sa façon de couper la corde derrière lui.

Ouaip ! C’était l’archétype du grand chef de groupe : un « restructurateur » d’élite.

C’est d’ailleurs pour cela que tout le monde semble se ficher complètement de son sort. Qui reste-t-il, alors ? L’ONU, comme si la France et le Japon étaient des républiques bananières.

J’imagine assez bien l’ONU faire la leçon au Japon…

Une vidéo entre plein d’autres, pêchée sur YouTube, pour rappeler à tout le monde qui sont les japonais…

L’idée n’est pas de faire de la propagande pour les japonais, mais juste de rafraichir les idées.

Une des protestations de Mr Ghosn est que son « staff » japonais savait ce qu’il faisait et « était d’accord » (c’est-à-dire « selon lui »).

Plein de gens ont des griefs justifiés contre les japonais, mais certainement très différents de ceux de la famille Ghosn, qui est apparemment très choquée que leur patriarche soit traité comme un détenu normal.

Ils sont aussi persuadés que l’ONU, après quelques dessous de tables (ou des remboursements de faveurs), va venir manger dans leur main.

Au Japon, le capitaine du bateau est le dernier à quitter le navire. La seule chose qui ait un peu évolué est que le rituel du « Seppuku » ne se pratique plus. Qu’il se rassure, personne ne le lui demandera (je pense).

« Le capitaine du bateau est le dernier à quitter le navire » sera notre phrase finale, que nous dédions à tous les gourous conseillers en leadership.

Carlos Ghosn, l’incompris

Español