Grado de dificultad: 3 (por el idioma).

Columnista: Roberto

Un éditorial en français pour amortir le choc d’une prise de position peu convaincue.

La réalité sur les lois contre l’avortement

Un saut en arrière dans l’évolution

Un pays cousin d’Amérique vient de décider de faire un saut en arrière dans l’évolution. Le saut est d’au moins 50 ans dans le passé, encore que d’autres envisagent un retour au Moyen Age.

Un article publié dans Numerama nous permet de rétablir une perspective (un peu plus) saine sur la question :

Interdire l’IVG ne l’empêche pas : ça met les femmes en danger

Ce résultat d’étude n’est pas nouveau, non plus que le débat sur l’interruption de grossesse.

Le saut dans le passé en question semble pourtant impliquer une perte de mémoire … Un peu comme un processus dégénératif de type Alzheimer.

Implications factuelles

Pour ceux qui n’auraient pas encore compris, résumons les implications factuelles rappelées par l’article :

  • Aucune loi restrictive sur l’avortement n’a diminué son nombre, c’est même l’inverse qui se produit,
  • Les vies de femmes sont mises en danger par l’absence d’un suivi médical,
  • Les politiques de restriction tendent à restreindre aussi les moyens de contraception, augmentant le recours à l’avortement (devenu illégal),
  • Ces implications ont été constatée dans TOUS les cas.

Il ne s’agit pas ici de disserter l’approbation ou non de cette pratique. Il s’agit juste de savoir si son interdiction sert à quelque chose.

Dieu et des mystères pas très divins

Répéter les mêmes erreurs

Les cas étudiés et évoqués dans l’article de Numerama (et leur résultat) sont connus.

Il est, par conséquent, étonnant que certains continuent à commettre strictement les mêmes erreurs. Dans le cas de la Cour Suprême des Etats Unis, il est peu probable que ce soit par stupidité.

C’est donc pour des raisons plus obscures et aussi pourquoi rien ne les fera changer d’avis.

Quel est donc le but qu’ils poursuivent ? Y en a-t-il un clairement identifié ?

A moins, bien sûr, que ce ne soit simplement par conviction religieuse.

Et cela aussi est difficilement compréhensible : Dieu, omniscient et omnipotent, n’est pas un imbécile, ou si ?

Les effets des interdictions humaines, il doit les connaitre bien mieux que nous, n’est-ce-pas ?

Fidèles croyants et « parole de Dieu »

Les religions ont, sur leurs fanatiques leurs fidèles croyants, un effet hypnotique qui annihile leur faculté de raisonnement.

Mais les fidèles croyants disent que Dieu leur parle. Peut-être, mais si c’est le cas, de deux choses l’une : ou ils sont sourds ou ils ne comprennent rien.

Mais que peut en savoir un agnostique ? Dieu ne me parle pas à moi, ou si ?

Ou bien alors, ce n’est pas Dieu qui leur a soufflé ces stupidités, une éventualité, finalement, beaucoup plus logique.

Avortement : Dieu a le dos large

Parte 2
Header Kirabytes1