Grado de dificultad: 3 (por el idioma).

Columnista: Roberto

« Comment osez-vous ? »

Expression classique de dignité outragée

Les Américains remuent le couteau dans la plaie

Exercice intéressant que celui que je vais réaliser : commenter en français des articles américains sur un sujet d’actualité française.

Les articles en question sont les suivants (en anglais) :

Exercice compliqué ? Pas tant que cela. Les articles du Washington Post et de The Atlantic voient très juste (globalement).

Ils font donc une bonne part du travail pour moi, sur le plan des faits.

Il n’empêche… Les métropolitains n’accepteront jamais que d’autres remuent le couteau dans leur plaie, surtout s’ils sont américains.

Macron, ses bourdes et ses calculs

Des bourdes qui n’en sont pas

Emmanuel Macron est en passe de voler la vedette à une autre star française de TMN, Carlos Ghosn.

Ses citations « malheureuses » sont devenues célèbres :

Note : je n’ai eu aucun mal à trouver les hyperliens associés aux sorties de notre (plus si fringant) président.

D’aucun continuent à lui accorder le bénéfice du doute. Il leur coûte d’admettre qu’ils se sont trompés en votant pour lui.

Dans son cas, le doute d’existe plus (en supposant qu’il ait existé). « What you see is what you get » dit une expression informatique.

Je n’épiloguerai pas sur des bourdes qui n’en sont pas. Emmanuel Macron n’est qu’un des nombreux résultats d’une sélection (pas éducation) qui choisit les plus intolérants, les plus inhumains.

Le froid calcul politique de Macron

La dernière « bourde » en date, rapportée par les deux articles américains, n’est d’ailleurs pas seulement de lui. Et d’ailleurs, ce n’est pas une simple bourde, sinon une complète série de décisions prises par tout un parti politique.

Les raisons qui sous-tendent ces décisions (simplement fascisantes), sont bassement politiques et tout aussi hideuses. Il s’agit de caresser dans le sens du poil les adeptes du Front National, pour rester au pouvoir.

Note : Un Front National qui a changé son nom en « Rassemblement National », tout aussi extrémiste.

En d’autres termes, il n’y a aucune conviction là-dedans, juste un froid calcul politique.

Les Américains l’ont mieux compris que nous

Mais personne n’est vraiment surpris. Macron es juste un peu moins extrême que l’autre option. Les électeurs de 2017 se sont laissés aveugler para l’évidence de Marine Lepen.

Marine Lepen - Origen desconocido

Les américains, qui « ont les mêmes à la maison », l’ont fort bien compris.

« Notre modèle est universaliste, pas multiculturel » dit Manu Macron dans un entretien avec un journaliste du New York Times

Ah bon ? J’aurais dit qu’il n’était ni l’un ni l’autre, seulement une illusion.

La nouvelle (plutôt honteuse) a pourtant un bon côté. Les Français (la multitude des gens qui ne sont rien) semblent se réveiller de leur torpeur.

Se souviendront-ils que les idéaux sans réalité ne sont que des mensonges ?

J’aimerai que ce soit le cas, mais rien n’est moins sûr.

Emmanuel Macron, le libertophobe

Parte 2
Header Kirabytes1